Publié Le : jeu, Oct 7th, 2021

La police tunisienne saisit les équipements d’une TV privée proche d’Ennahdha

Des policiers tunisiens ont saisi mercredi les équipements d’une télévision privée proche du parti d’inspiration islamiste Ennahdha, au motif d’une «diffusion illégale» de la chaîne «Zitouna TV», a indiqué la Haute autorité des médias audiovisuels (Haica) en Tunisie.

«Sur décision de la Haica, les équipements de Zitouna TV ont été saisis», a précisé le président de cette instance, Nouri Lajmi, ajoutant que la chaîne «a continué à diffuser ses programmes d’une façon illégale et sans une autorisation de diffusion malgré des mises en garde» de la Haica. 

Cette mesure est intervenue après l’arrestation dimanche dernier, de l’animateur de Zitouna TV, Ameur Ayad, qui avait vivement critiqué lors d’une émission, le président Kais Saied et son coup de force du 25 juillet.

Zitouna TV est considérée par les observateurs comme proche d’Ennahdha, principale force dans le Parlement suspendu. Lancée en 2012, Zitouna TV, a déjà fait l’objet de sanctions par la Haica. 

En 2014, elle avait été condamnée à payer une amende de 10.000 dinars (environ 3.000 euros) pour infraction au Code électoral. En 2015, n’ayant pas obtenu une autorisation de diffusion pour non-respect de son cahier des charges, ses équipements avaient été saisis par la Haica.

Après des mois de blocage politique, le président Saied, élu fin 2019 par surprise et à une ample majorité, a annoncé le 25 juillet le limogeage du Premier ministre, le gel du Parlement et qu’il s’octroyait aussi le pouvoir judiciaire.

Le 22 septembre, le chef de l’Etat a officialisé ses pleins pouvoirs par des «mesures exceptionnelles» qui prolongent la suspension du Parlement. Elles lui permettent aussi de légiférer par décret, de présider le Conseil des ministres et de modifier les lois du pays.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>