Burkina Faso/Violences : Plus de 237.000 nouveaux déplacés depuis le début de 2021

Plus de 237.000 personnes ont été contraintes de fuir leurs domiciles au Burkina Faso, depuis le début de cette année, a révélé ce mercredi, le Gouvernement burkinabè, après l’étude en Conseil des ministres d’un rapport sur la situation humanitaire du pays confronté à de nombreuses attaques jihadistes meurtrières.
«237.078 personnes déplacées internes ont été enregistrés au premier semestre 2021, faisant passer le nombre des personnes déplacées internes de 1.074.993 au 31 décembre 2020 à 1.312.071 au 30 juin 2021», a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura.
Le centre, le nord et l’est du pays sont les régions les plus touchées par les attaques. «Face à cette situation, une distribution de 30.000 tonnes de céréales a été faite depuis le 31 mars et a permis de toucher environ 848.925 personnes, dont plus de 400.000 déplacés…», précise la même source.
Le Burkina Faso, pays sahélien pauvre, est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières de groupes jihadistes. Les forces de sécurité peinent à enrayer la spirale de ces violences ayant occasionné depuis 2015, plus de 1.500 morts.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté récemment dans les rues de plusieurs villes du Burkina Faso, dont la capitale Ouagadougou, contre «l’aggravation» de la situation sécuritaire.
Le pays a connu dans la nuit du 4 au 5 juin dernier, l’attaque jihadiste la plus meurtrière en un seul rush depuis 2015, commise contre le village de Solhan (nord-est) et ayant fait de 132 à 160 morts selon les sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.