Attaque au Burkina Faso : Le ministre français Le Drian en déplacement dans le pays «cette semaine»

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a annoncé dimanche sur son compte Twitter un voyage «cette semaine» au Burkina Faso, frappé par l’attaque la plus meurtrière à laquelle le pays ait été confronté depuis six ans (160 morts).

«Je me suis entretenu aujourd’hui avec le président (Roch Marc Christian) Kaboré. J’exprimerai à nouveau la solidarité de la France lors de mon déplacement cette semaine au Burkina Faso», a indiqué le ministre des Affaires étrangères.

Le bilan de l’attaque menée par de présumés jihadistes dans la nuit de vendredi à samedi à Solhan, commune rurale du Nord-Est du Burkina, avait atteint 160 morts dimanche en fin de journée, selon des sources locales.

Solhan est une petite localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha qui a enregistré ces dernières années de nombreuses attaques attribuées à des jihadistes liés à Al-Qaïda et à l’Etat islamique. Cette zone est proche des frontières avec le Mali et le Niger.

En condamnant samedi l’attaque de Solhan, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a souligné «la nécessité urgente que la communauté internationale renforce son soutien à l’un de ses membres dans son combat contre la violence extrémiste et son bilan humain inacceptable».

Depuis l’invasion du Nord du Mali en 2012 par des groupes jihadistes, la situation s’y est aggravée en dépit de l’intervention militaire française.

Le Burkina en est victime depuis 2015: au moins 1.400 morts et un million de déplacés.

L’armée burkinabé ne parvient pas à contrer les attaques de plus en plus nombreuses et doit s’appuyer sur des supplétifs civils, qui payent un lourd tribut à la lutte antijihadiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.