Mali: Le mouvement de contestation contre IBK appelle à manifester le 4 juin

Le collectif ayant animé en 2020 la contestation qui devait déboucher sur le renversement du pouvoir civil du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, a appelé jeudi à manifester le 4 juin, dans une nouvelle période d’incertitude politique.

Cependant, le principal parti composant le Mouvement du 5-Juin s’est dissocié de cet appel. Ibrahima Ikassa Maïga, un des responsables du collectif, a assuré qu’il s’agissait de «commémorer» la contestation d’il y a un an et de prier pour ceux qui avaient été tués dans le mouvement.

Cependant, Moussa Sey Diallo, un responsable de l’Union pour la république et la démocratie (URD), principal parti de la coalition, a indiqué que son parti n’y participerait pas.

Le M5 lance cet appel alors que le Mali est sans gouvernement. Confronté à une contestation grandissante, le Premier ministre Moctar Ouane a présenté la démission de son gouvernement la semaine passée, pour être immédiatement reconduit par le président de transition Bah Ndaw qui l’a chargé de former un gouvernement d’ouverture.

Ce sont les militaires qui, après des mois de contestation orchestrée par le Mouvement du 5-Juin, avaient renversé M. Keïta, dit « IBK », le 18 août. Ils ont installé des autorités de transition qu’ils continuent de dominer, tout en s’engageant à rendre le pouvoir à des civils élus sous 18 mois.

Le M5, entre-temps affaibli, avait été tenu à l’écart de la mise en place des institutions de transition. Il a exprimé dès le départ, son refus de participer au futur gouvernement, mais l’URD s’est dite prête à y participer.

«Nous avons été sollicités pour participer à un gouvernement, nous ne nous associerons à aucune manœuvre allant contre l’apaisement social, nous n’allons participer à aucune manifestation pour le moment», a martelé le M6.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.