L’élection présidentielle au Mali fixée pour le début 2022

Les autorités de transition maliennes ont fixé ce jeudi, la date des élections présidentielles et législatives pour le début de 2022, réitérant leur engagement à rendre le pouvoir aux civils à l’issue de ces scrutins.

Les premiers tours de la présidentielle et des législatives auront lieu le 27 février 2022, et d’éventuels seconds tours respectivement les 13 et 20 mars, a précisé lors d’une conférence de presse le ministre de l’Administration territoriale, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.

Ce double scrutin s’inscrit «dans le cadre strict du respect de la durée de la transition, c’est-à-dire 18 mois», a-t-il souligné.

La présidentielle et les législatives seront précédées le 31 octobre par un référendum qui doit permettre une révision de la Constitution. Des élections régionales et locales sont également prévues le 26 décembre 2021, a encore précisé le ministre.

Sous la pression notamment des pays d’Afrique de l’Ouest, les colonels qui ont renversé le 18 août 2020 le président Ibrahim Boubacar Keïta avaient mis en place en septembre-octobre dernier des organes de transition et s’étaient engagés à rendre sous 18 mois, le pouvoir à des dirigeants civils élus.

Outre les défis institutionnels, le Mali comme ses voisins nigérien et burkinabè sont pris dans un tourbillon de violences. Des groupes jihadistes – certains affiliés à Al-Qaïda, un autre à l’organisation Etat islamique – ont essaimé sur un terrain propice marqué par l’absence de l’Etat dans les immenses zones rurales, la corruption et les nombreuses exactions des armées nationales.

Des milices, parfois autoproclamées d’autodéfense et parfois soutenues par les Etats, se sont également imposées sur le terrain.

Dans un rapport publié mardi, une coalition citoyenne d’ONG de la sous-région indique que le nombre de civils tués «n’a jamais été aussi élevé qu’en 2020».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.