Sénégal : La success-story d’un débiteur

2,4 milliards de dollars américains ! Tel est le montant que le Sénégal a pu lever sur le marché international suite à un emprunt obligataire lancé en mars dernier. Pourtant, le pays d’Abdoulaye Wade n’avait besoin que de 500 millions de dollars américains.

Avec ce succès sur le marché international, le doute n’est plus permis : le Sénégal attire les finances internationales et son endettement est viable. Cela, certainement à cause de l’écart qui sépare sa dette extérieure par rapport à la norme de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). En effet, cette opération porte la dette du Sénégal à 38 % tandis que le seuil de surendettement fixé dans la sous région est de 70 % par rapport au PIB du pays. Cette marge de 32 % a été très déterminante dans la mobilisation de ces capitaux. Ceux-ci seront d’ailleurs destinés à des projets à forte valeur ajoutée : il s’agit, dans le volet des infrastructures de transport, de l’autoroute à péage qui va relier l’aéroport de Diass à la ville de Mbour et, à moyen terme, à Thiès ; à cause des multiples problèmes socio-économiques qu’elle a suscités, ces dernières années, au Sénégal,  l’électricité, occupera, en toute logique, le volet énergétique.

Bien que très satisfaites de l’opération, toutes les autorités sénégalaises ne cachent pas leur surprise suite à son succès aussi probant. C’est maintenant à elles de profiter au maximum de cette manne financière afin de payer au plus vite cette dette. Et ainsi,  de conserver toujours la même notoriété sur le marché international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.