Coronavirus : L’Afrique du sud choisit finalement ‘Johnson & Johnson’ pour la vaccination

La campagne de vaccination contre le coronavirus prévue en Afrique du Sud sera lancée avec le vaccin du laboratoire ‘Johnson et Johnson’, au lieu de celui d’AstraZeneca/Oxford dont l’efficacité a été remise en question par Pretoria, a annoncé mercredi le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize.

Dimanche, les autorités sud-africaines avaient suspendu le démarrage de la campagne nationale de vaccination, qui devait avoir lieu dans les prochains jours avec un million de vaccins AstraZeneca/Oxford, après une étude révélant notamment une efficacité «limitée» contre le variant local du virus, connu sous le nom 501Y.V2.

Selon les premiers résultats de cette étude, le vaccin britannique est efficace à seulement 22% contre les formes modérées du variant sud-africain.

«C’est un problème temporaire, nous devons suspendre les vaccins AstraZeneca jusqu’à ce que nous ayons résolu ces problèmes», a déclaré dimanche, le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, lors d’une conférence de presse en ligne.

En attendant, les 1,5 millions de vaccins d’Astrazeneca réceptionnés par l’Afrique du Sud et qui seront périmés en avril, seront conservés jusqu’à ce que les scientifiques donnent des avis clairs sur leur utilisation, a-t-il précisé.

Le gouvernement «poursuivra la première phase de vaccination prévue en utilisant les vaccins Johnson & Johnson au lieu du vaccin AstraZeneca», a précisé lundi dernier à la presse, Zweli Mkhize, assurant que «l’efficacité du vaccin Johnson & Johnson contre le variant 501Y.V2 a été prouvée».

L’Afrique du Sud, pays africain le plus durement frappé par le coronavirus avec un bilan de 1,5 million de cas positifs, dont plus de 46.800 décès, a commandé neuf millions de doses de vaccins ‘Johnson & Johnson’, dont une première livraison, en petite quantité, est attendue la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.