Pretoria va renvoyer ses émissaires au Zimbabwe pour aider à résoudre la crise politique

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé lundi qu’il enverrait pour la seconde fois, des émissaires au Zimbabwe dans les prochains jours, afin d’aider ce pays à résoudre sa crise politique.

Le secrétaire général du Congrès national africain (ANC- parti au pouvoir), va parachever la composition de «la délégation qui se rendra au Zimbabwe dans les jours à venir et qui rencontrera le parti au pouvoir», a affirmé Ramaphosa lors d’une conférence de presse virtuelle tenue ce lundi.

«Lorsqu’ils seront là-bas, (les émissaires) devraient avoir l’opportunité de rencontrer d’autres acteurs politiques du Zimbabwe», a-t-il précisé soulignant qu’il est «clairement important que nous obtenions une vision aussi large que possible de ce qui se passe au Zimbabwe».

Une délégation composée de trois hommes politiques sud-africains se sont rendus au Zimbabwe début août après l’interdiction des manifestations anti-gouvernementales et l’arrestation de plusieurs manifestants. Mais la délégation n’avait pas pu rencontrer les partis de l’opposition.

Les ambassadeurs de plusieurs pays occidentaux au Zimbabwe, dont ceux des Etats-Unis et du Royaume-Uni, ont exprimé vendredi dernier leur «vive préoccupation» après la récente vague de répression ordonnée par le régime.

Ces dernières semaines, plusieurs opposants au président Emmerson Mnangagwa ont été arrêtés pour avoir appelé à une manifestation, interdite pour cause de pandémie du coronavirus, dénonçant la corruption et la crise catastrophique que traverse le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.