Mali : Les prix des produits de première nécessité baissent

De novembre dernier au mois de Mars 2011, le marché malien a subi le contrecoup de la crise ivoirienne : les prix des produits de première nécessité ne faisaient que grimper en flèche. Mais, depuis la fin du conflit ou, du moins, l’arrestation de Laurent Gbagbo, cette agitation laisse place à un apaisement évident.

Pour s’approvisionner en produits de première nécessité, le Mali, pays enclavé, devait passer par les ports de Cotonou, Dakar, Lomé ou Nouakchott ou encore Téma ,  tous, beaucoup plus éloignés que celui d’Abidjan. Conséquences des coûts supplémentaires de transport : le kilo de sucre, par exemple, se négociait entre 700 et 750 FCFA (environs 1,6 dollar) ; le lait, 2700 à 3400 FCFA (6 à 7,7 dollars) pour la même quantité et le litre d’huile, 1100 à 1250 FCFA (2,5 à 2,8 dollars). Aujourd’hui, ça va mieux. Selon des chiffres révélés par la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence (DNCC), le sucre vaut entre 550 et 650 FCFA (1,2 à 1,4 dollar) selon les régions. De même, les prix du litre d’huile battent également de l’aile (800 à 900 FCFA – 1,8 à 2 dollars).

De cette accalmie, ce sont les consommateurs qui sont les plus satisfaits. Cette baisse des prix pourrait s’améliorer encore lorsque la situation en Côte d’Ivoire sera totalement contrôlée par la nouvelle administration. En attendant cela, le Mali n’a pas trop à s’en faire car selon la DNCC, le pays dispose de stocks de sucre, farine, riz, huile et lait respectivement de 74, 55, 30, 24 et 17 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.