Côte d’Ivoire/Présidentielle: Arrestation d’une responsable de la société civile proche de l’opposition

Une responsable de la société civile en Côte d’Ivoire, qui avait appelé à des manifestations contre un troisième mandat du président Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, a été arrêtée à Abidjan, a annoncé dimanche son entourage.

Pulchérie Gbalet, présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), une organisation de la société civile proche de l’opposition, a été arrêtée dans la nuit de samedi à dimanche «en compagnie de deux de ses collaborateurs par des hommes encagoulés», a confié à la presse Samba David, responsable de l’ONG la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI).

L’activiste ivoirienne est actuellement «détenue à Abidjan dans les locaux de l’Unité de lutte contre le grand banditisme (ULGB, une section de la police)» qui l’accuse «d’incitation à la révolte et d’appel à l’insurrection», a ajouté M. Samba, dénonçant «des accusations préfabriquées».

A l’appel de l’opposition et de la société civile dont ACI, les manifestations liées à l’annonce de la candidature du président sortant Ouattara et interdites par le pouvoir, ont dégénéré en violences pendant trois jours, faisant six morts et une centaine de blessés, à Abidjan et dans plusieurs villes de l’intérieur.

Le président Alassane Ouattara, 78 ans, élu en 2010 puis réélu en 2015, avait annoncé dans un premier temps en mars passer le relais à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mai ce dernier ayant décédé le 8 juillet d’un infarctus, Ouattara a annoncé le 6 août qu’il briguerait finalement un troisième mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.