Publié Le : ven, Déc 21st, 2018

Le Gouvernement malien ordonne la suspension du projet d’un programme sur l’éducation sexuelle

Accusé par des associations musulmanes de faire la promotion de l’homosexualité, le Gouvernement malien a renoncé mercredi à l’élaboration d’un manuel scolaire d’éducation sexuelle destiné aux adolescents maliens.

«En raison de la polémique en cours autour de l’adoption de manuels sur l’éducation sexuelle au Mali, nous avons décidé de renoncer à son élaboration», a tweeté mercredi le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Peu avant cette annonce, le premier ministre a notamment reçu une cinquantaine d’associations musulmanes, de femmes et de jeunes, dont il a tenté de calmer les esprits.

A la fin des échanges, le porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a déclaré à la presse que le gouvernement a décidé de suspendre les préparatifs du programme sur l’éducation sexuelle complète.

Ainsi, le Premier ministre a instruit aux départements ministériels concernés par le dossier (Education nationale, Affaires religieuses et du Culte, Jeunesse et Emploi) de créer un cadre de concertation avec les représentants de l’ensemble des leaders religieux.

Ce cadre, a précisé Amadou Koïta, décidera «si les travaux dudit programme doivent continuer ou s’ils doivent purement et simplement être abandonnés».

Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique du Mali, était contre le projet d’éducation sexuelle à l’école qui fait selon lui, l’apologie de l’homosexualité.

Pour faire plier le gouvernement, Mahmoud Dicko avait même annoncé pour ce week-end la tenue d’un grand meeting regroupant les imams et des fidèles.

Les musulmans représentent environ 90 % de la population du Mali qui est aussi  membre de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) depuis sa fondation en 1969.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>