Publié Le : mar, Déc 11th, 2018

Le Roi Mohammed VI: Le Pacte sur la migration doit apporter des réponses structurantes à un enjeu majeur

Le Pacte Mondial sur la migration, adopté lundi à la conférence intergouvernementale de Marrakech, fait le choix de la solidarité responsable,a affirmé le Roi Mohammed VI, soulignant qu’il appartient à la Communauté internationale de respecter pleinement le droit souverain de chacun de ses membres à déterminer et à mener sa propre politique migratoire.

Le défi de cette conférence est d’ »unir face aux populismes, de rassembler face à l’isolationnisme et d’apporter, par le dialogue et la coopération internationale, des réponses structurantes à un enjeu majeur de notre temps », a souligné le Souverain marocain dans un message lu devant les participants par le Chef du gouvernement marocain, Saâd Dine Otmani.

« Aucun pays ne peut, à lui seul, faire face à ces enjeux », a insisté le souverain marocain, affirmant que le multilatéralisme « n’est pas le parti de la chaise vide, de la désertion et de l’indifférence. Il est celui des synergies et de l’engagement dans la différence ».

Il s’agit de « mettre fin au désordre, tout en mettant de l’humanité dans l’ordre », a souligné le Souverain marocain.

Le Pacte Mondial sur la migration « n’est pas une fin en soi. Il ne fait sens que par sa mise en œuvre effective. C’est pourquoi la Conférence de Marrakech est, avant tout, un appel à l’action ».
Un appel auquel l’Afrique « répond d’ores et déjà présent! Elle n’entend pas être en marge », ajoute le Roi Mohammed VI, soulignant que l’Afrique »sera un acteur. Un acteur central », d’autant que l’Agenda africain pour la Migration définit sa feuille de route.

Cet Agenda a dédié à la question migratoire une institution spécifique, qui est l’Observatoire africain des Migrations, dont le siège est au Maroc, et qui a été appuyé nommément par le Pacte Mondial.

« Notre Vision, c’est d’anticiper l’avenir, pour construire une mobilité ordonnée », indique Mohammed VI, précisant que l’approche du Maroc, c’est de « tendre avec constance vers un équilibre salutaire entre réalisme et volontarisme; entre intérêts légitimes des Etats et respect des droits humains des migrants ».

Présent à la conférence de Marrakech aux côtés de dirigeants de plusieurs pays, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres estime que le Pacte mondial sur les migrations procède d’une démarche qui doit aider non seulement les migrants, mais aussi les communautés d’origine et d’accueil, et propose un cadre de réflexion sur les stratégies d’appui au développement dans les pays d’origine.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>