Mali : A fond sur l’artisanat !

Ce jeudi 7 Avril, le Centre International de Conférences de Bamako a accueilli un atelier pour présenter le document de politique nationale de développement du secteur de l’artisanat. Une cérémonie présidée par Almany Ibrahima Koureichi, Secrétaire Général du Ministère du Tourisme et Salia Doumbia, représentant du Bureau International du Travail (BIT) devant une assistance constituée entre autres d’artisans maliens.

Rédigé avec le soutien matériel et financier du BIT, ce document s’est voulu être une analyse du secteur de l’artisanat au Mali en le décortiquant. Ce premier volet a servi de base aux deux derniers qu’il a développés, à savoir, la stratégie pour développer l’artisanat et le plan d’actions concrètes à poser dans ce sens. Celui se résume en deux mots : promouvoir et financer.

La promotion du secteur est importante car il revêt un poids économique évident au Mali, lequel peut contribuer à réduire le chômage. Ainsi, l’Etat malien a fourni des efforts pour mieux réguler l’artisanat et celui-ci a été fortement appuyé par de nombreux partenaires au développement comme la Coopération Suisse et la Banque Ouest-Africaine de Développement. Malgré cela, l’artisanat est en proie à diverses difficultés dont la désorganisation et l’insuffisance d’exploitation des potentialités.

Quant au financement de l’artisanat, cela est prévu dans le document assorti de l’organisation, de la formation et de la promotion du même secteur. Concernant ce volet, le BIT a joué un rôle prépondérant dans le soutien des artisans maliens depuis plus de trois décennies et compte faire davantage, ce secteur étant une véritable arme contre la pauvreté.

Ce document de politique nationale de développement du secteur de l’artisanat n’est que le reflet de la détermination du gouvernement malien à développer la libre entreprise. Bien menée, cette politique ne pourra que contribuer au développement d’un pays autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.