Emmanuel Macron révèle les détails de ses entretiens avec le Roi Mohammed VI

Le président français Emmanuel Macron qui effectue les 14 et 15 juin sa première visite d’amitié et de travail au Maroc, a tenu mercredi au Palais des hôtes royaux à Rabat, une conférence de presse au cours de laquelle il a fait le tour d’horizon des sujets abordés lors de son entretien avec le Roi Mohammed VI, un entretien « qui a duré plus longtemps que prévu ».

Le président français a fait état de son entente parfaite avec le Roi Mohammed VI sur la situation en Libye, au Sahel, en Afrique et sur la crise du Golfe mais aussi sur la lutte contre le terrorisme et toutes les formes de son financement. Quant à la question du Sahara marocain, il a été réaffirmé la position constante de la France sans possibilité de changement.

Concernant la tension qui prévaut dans le Golfe entre l’Arabie saoudite et le Qatar et leurs alliés respectifs, Emmanuel Macron a indiqué avoir « pu constater que le roi du Maroc partageait sa préoccupation » d’aller « vers une désescalade pour la stabilisation de la région » et en même temps, de « clarifier tous les liens et financement de groupements terroristes quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent ».

« Nous n’avons aucun intérêt à ce qu’il y ait des tensions en particulier entre l’Arabie saoudite et le Qatar (…) notre souhait est que le Golfe demeure calme et stable».

Sur le dossier libyen, le président français précise avoir échangé avec le Roi Mohammed VI sur les voies et moyens « de stabilisation de ce pays qui est une préoccupation en terme de sécurité de la région ». Il a de même fait état de la volonté du Maroc et du Roi Mohammed VI « de participer à nos efforts dans la stabilisation du Sahel et la volonté d’être très vigilant sur des foyers potentiels de déstabilisation en Afrique ».

Concernant les actions des deux pays sur la scène africaine, le président Macron qui a consacré son premier déplacement dans le continent à la rencontre du contingent militaire français déployés au Mali, a mis l’accent sur les « efforts de la France pour la stabilisation de la région » du Sahel à travers  une présence militaire.

Dans le chapitre économique de ces actions, le président français a réitéré la volonté de son pays de faire du Maroc un «partenaire», ajoutant que la France et le Maroc, ont aujourd’hui ensemble, une politique commune à conduire en Afrique, qui consistera à développer, une forme de libération des sociétés partout où elles sont en train de s’épanouir ».

«Bien sûr, a-t-il assuré, nos entreprises seront parfois amenées à être en compétition, mais il faut que nos stratégies soient, elles, cohérentes. Je pense que nous pouvons conduire dans la même direction des politiques africaines qui ne sont pas totalement similaires, mais dont l’objectif et les finalités sont largement partagés».

Contrairement aux trois derniers présidents qui avaient choisi l’Algérie pour leur premier déplacement officiel au Maghreb, le nouveau locataire du palais de l’Elysée, Emmanuel Macron a opté pour le Maroc, où sa première visite a consisté en une prise de contact officielle avec le Roi Mohammed VI, puisque la délégation française ne comportait aucun membre du gouvernement ou du patronat français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.