Congo Iron amorce l’exploitation de la Namemba

Mardi dernier, M. André Baya, directeur général de la société Congo Iron SA, a présenté officiellement le projet d’exploitation du gisement de la Souanké près du mont Namemba dans le département de la Sangha (Nord-Est du Congo). Cette activité entre dans le cadre d’un vaste projet d’exploitation du minerai de fer conjointement en République du Congo et au Cameroun voisin. Toutes ces opérations, qui nécessitent les autorisations des deux pays concernés, seront soutenues à hauteur de 600 millions de dollars américains par le géant australien des mines Sundance Resources.

Le gisement de la Namemba est une mine à ciel ouvert. Elle sera exploitée de manière classique, donc en procédant à des déflagrations successives précédant l’intervention des camions et pelleteuses et, enfin, du broyage. Et, pour faire le pont entre les deux pays limitrophes, un chemin de fer s’étendant sur 40 Km sera construit. Il permettra l’évacuation du fer vers le Cameroun. Selon les prévisions, la phase de construction nécessitera 3 ans pour une exploitation d’une décennie, période pendant laquelle 35 millions de tonnes de fer seront produites chaque année. Après quoi, le site exploité sera réhabilité lorsque les activités minières prendront fin.

Même si le nombre et les termes relatifs n’ont pas été précisés, un projet d’une telle envergure créera de l’emploi. D’ailleurs, Congo Iron va organiser des formations à chaque phase pour faciliter le recrutement. Ce qui profitera à la province dans laquelle se développe le projet. Celle-ci n’aura pas, non plus, des soucis, une fois le projet clôturé, car l’aspect développement durable n’a pas été omis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.