Guinée – FMI : Les bons comptes font les amis

Disposer d’institutions reconnues par la communauté internationale peut donner des ailes à un pays. C’est ce que la Guinée d’Alpha Condé est en train de connaître. Mercredi dernier, M. Wayne Kamard, le nouveau représentant du Fonds Monétaire International (FMI) en Guinée, a annoncé que l’institution financière remettra au gouvernement guinéen une enveloppe de 120 millions de dollars américains et cela, sans condition.

Cette somme constitue le soutien du FMI à  chacun de ses pays membres en raison de la crise financière mondiale. Elle était disponible depuis fin 2008 mais gelée jusqu’à ce jour en raison de la crise politique que traversait la Guinée à l’époque, avec, aux commandes, la junte militaire de Moussa Dadis Camara. Comme un symbole, ce montant vient sceller  la reprise de la collaboration entre le FMI et la République de Guinée.

Désireux de consolider son nouveau départ avec la Guinée, le FMI a profité de l’occasion pour proposer ses services à son partenaire. Ce, en ce qui concerne la mise en place des mécanismes pour relever l’économie du pays. Toujours dans le même sens, le FMI est disponible pour aider la Guinée à remplir les conditions nécessaires à l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Cela doit bien sûr être précédé d’une série de réformes économiques.

Depuis l’arrivée de nouvelles institutions au pouvoir, la Guinée est amplement soutenue par les institutions financières internationales. Après les récentes promesses de la Banque Mondiale, c’est au tour du FMI d’entrer en jeu. C’est donc au gouvernement de tirer le maximum de profit du moment pour le bien du peuple guinéen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.