Le Soudan est « engagé » à renforcer ses relations avec Washington

Malgré le récent décret du président américain Donald Trump interdisant l’entrée des ressortissants soudanais aux Etats-Unis, le gouvernement soudanais a exprimé samedi, sa volonté de renforcer ses relations bilatérales avec Washington.

En dépit de ce décret anti-immigration de Trump, intervenu quelques semaines seulement après la levée « historique », par l’ex-président Barack Obama, de certaines sanctions économiques américaines imposées au Soudan, le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a promis que Khartoum travaillerait à renforcer ses liens bilatéraux avec Washington.

Selon le chef de la diplomatie soudanaise, « le Soudan et les Etats-Unis ont de nombreux objectifs communs, y compris la lutte contre le terrorisme dans la région et au niveau international ».

Dans un message adressé au nouveau secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, précise un communiqué officiel, Ghandour se réjouit «des efforts conjoints qui ont mené à l’élimination des sanctions américaines contre le Soudan», sans réagir spécifiquement au décret de Trump, mais en insistant sur le fait que Khartoum était « engagé à renforcer les relations bilatérales entre les deux pays ».

Avant l’allègement des sanctions le 13 janvier, le Soudan se trouvait depuis 1997 sous embargo commercial des Etats-Unis qui l’accusaient alors de soutenir des groupes islamistes armés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.