L’ONU proroge jusqu’en 2018 l’embargo sur l’importation des armes en Centrafrique

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a décidé de proroger jusqu’au 31 janvier 2018, l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine (RCA) alors que le pays espérait la levée de cette sanction.

« C’est un coup dur pour notre pays en même temps, c’était prévisible. L’expérience nous montre que partout où il y a eu l’embargo sur l’importation des armes, l’embargo a toujours été levé de façon progressive’’, a déclaré le ministre centrafricain de la Défense Joseph YAKETE qui se dit cependant satisfait de l’existence d’alternative pour équiper l’armée.

A l’Assemblée Nationale, les députés ont à plusieurs reprises interpelé les nouvelles autorités sur les démarches menées en faveur de la levée de l’embargo international sur les armes.

Jean Bosco NAMTOUA, député de Bouca 1, préfecture de l’Ouham, se dit déçu car, «un Etat sans son armée n’est pas un Etat ». Selon lui, « l’insécurité règne, dans les provinces, la population a besoin de son armée ».

La Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme souligne ne pas être surprise par cette décision. Pour elle, il ne s’agit pas d’un embargo, mais plutôt d’une punition du peuple centrafricain.

« Le maintien ou la prolongation de l’embargo ne devrait pas se calculer en termes de formation de militaires, ça devrait se calculer en nombre de personnes qui vont encore mourir’’, martèle son président, l’ancien ministre de la Défense, Joseph BINDOUMI.

En 2014, le conseil de sécurité de l’ONU avait imposé un embargo sur les armes à destination de la République Centrafricaine alors que le pays était en proie à des violences intercommunautaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.