Le FMI prêt à soutenir les efforts de reconstruction en Centrafrique

La Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde qui se trouve à Bangui, première étape d’une mini-tournée africaine, a abordé avec les autorités centrafricaines, la relance de l’économie, l’appui au processus de désarmement et de démobilisation des groupes rebelles et l’appui au retour des déplacés.

Pendant sa visite de 48 heures, Christine Lagarde s’est entretenue tour à tour avec le président centrafricain, les parlementaires, la société civile. Elle a également rencontré les étudiants à l’Université de Bangui.

Au cours de ces rencontres, elle a promis l’appui de son institution, à condition, a-t-elle dit, que les actions entreprises profitent à la population.

« Ils nous appartient aussi ensemble de veiller à ce que ces programmes bénéficient à la population centrafricaine. C’est vraiment dans cet esprit que nous allons nous engager », a affirmé Mme Lagarde.

Dans ce pays dévasté par la guerre, la réalisation du programme DDRR, Désarmement Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement des ex combattants et le processus de retour des déplacés à leurs domiciles, demeure un défi pour le président Faustin Archange Touadera.

« En dépit de la coopération de la Centrafrique avec le FMI, beaucoup reste à faire. Le pays a encore du soutien pour aplanir durablement les défis auxquels il est confronté », a déclaré M. Touadera.

A la tribune du parlement, Christine Lagarde a réitéré son soutien au pays, tout en appelant les députés à la vigilance, en réponse à une sollicitation du chef de l’opposition Anicet George Dologuele, demandant la mise en place d’un plan Marshall pour sauver l’économie centrafricaine.

Après Bangui, Mme Lagarde s’est rendue en Ouganda et devrait achever sa tournée le 1er février prochain par une visite dans l’Ile Maurice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.