Sao Tomé renoue avec la chine

Une semaine après avoir annoncé qu’elle rompait ses relations avec Taïwan, l’île de Sao Tomé a établi officiellement ce lundi, des relations diplomatiques avec la Chine Populaire.

Un communiqué commun sur l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays a été signé à Pékin, par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue Urbino Botelho.

Ce rétablissement des relations diplomatiques le lundi 26 décembre, avait de forts accents économiques.

Urbino Botelho a indiqué que «São Tomé-et-Príncipe bénéficie d’une localisation stratégique dans le Golfe de Guinée et d’un potentiel d’investissements dans les mines, l’agriculture et la construction de ports et aéroports », appelant à ce que le renouveau des relations politiques entre les deux pays, permette une discussion avec les sociétés chinoises.

Après la rupture avec son pays, le ministre Taïwanais des Affaires étrangères, David Lee avait expliqué que Sao Tomé exigeait une aide financière « astronomique » en échange du maintien des liens diplomatiques.

Taïwan, officiellement dénommé « République de Chine », est politiquement séparé de la République populaire de Chine depuis la prise du pouvoir par les communistes à Pékin en 1949. Au nom du « principe de la Chine unique », Pékin interdit à ses partenaires d’entretenir des relations diplomatiques avec l’île, qu’il considère comme une de ses provinces destinée tôt ou tard, à retourner dans son giron.

La décision de Sao Tomé a ramené à 21, le nombre d’Etats qui entretiennent des relations avec Taïwan, dont le Vatican et deux pays africains, le Swaziland et le Burkina Faso. Les autres sont des petits pays d’Amérique centrale, des Caraïbes ou du Pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.