Washington demande à ses ressortissants de quitter la RDC

eu-rdcLes Etats-Unis ont publié samedi, un communiqué reprenant un avertissement de son ambassade à Kinshasa, selon lequel des manifestations et troubles à grande échelle pourraient avoir lieu en République Démocratique du Congo à l’approche du 19 décembre.

Dans ce communiqué, le département d’Etat précise que « les citoyens américains en RDC devraient envisager sérieusement de quitter le pays avant cette date » qui marque la fin du deuxième mandat constitutionnel du président sortant, Joseph Kabila.

En effet, malgré l’appel des évêques catholiques lancéla semaine dernière en vue des concertations directes entre lesparticipants au dialogue et l’opposition restée dehors pour éviter le chaos dansle pays, la situation sécuritaire y reste toujours préoccupante.

Des mouvements pro-démocratie et l’opposition prévoient notamment d’autres manifestations jusqu’au 19 décembre.

Washington indique avoir ordonné aux membres de famille du personnel de l’ambassade des États-Unis et du personnel non-auxiliaire à quitter le pays à compter du 10 décembre 2016, en raison de la détérioration attendue, de la situation sécuritaire prévisible dans ce pays.

A ceux qui opteront de rester au-delà du 19 décembre, le département d’Etat leur demande de prendre des précautions. Il leur recommande de suivre les instructions des autorités locales, de rester chez eux ou dans un autre endroit sûr, d’avoir des kits d’urgence, de la nourriture, de l’eau et des médicaments.

Washington prévient également de l’insécurité dans toute la partie Est du pays, évoquant les groupes armés qui «tuent, violent, kidnappent, pillent, volent des véhicules et mènent des opérations militaires ou paramilitaires dans lesquelles des civils peuvent être visés sans discrimination».

Les enlèvements pour rançon sont courants, en particulier dans les régions situées au nord et à l’ouest de Goma, au Nord-Kivu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.