Cameroun : La SONARA fait confiance à Buzzichelli Maroc

Dans le cadre de la réalisation d’une centrale électrique qui va alimenter ses installations, la Société Nationale de Raffinage au Cameroun (SONARA) a jeté son dévolu sur l’entreprise Buzzichelli Maroc. Cette dernière, moyennant un chèque de 45,5 millions d’euros (environs 60 millions de dollars américains), se chargera de l’étude, la fourniture, le montage et la mise en service, d’ici mai 2013 selon les prévisions, d’une centrale de cogénération électrique d’une capacité de 30 MW.

L’énergie électrique produite sera destinée à la raffinerie de la localité de Lembe (80 Km de Douala).  Vraisemblablement, ce projet profite aux deux parties, camerounaise comme marocaine. La première, du fait que le chantier de l’installation électrique octroyera de l’emploi à 200 camerounais contre 20 marocains seulement, selon les termes du contrat. Quant à la seconde, il s’agit de son premier contrat de grande envergure hors des frontières marocaines. Ce qui la conforte énormément dans ses visées expansionnistes et internationales, lesquelles sont clairement affichées par ses installations successives en Lybie, au Sénégal et, plus récemment, au Cameroun. D’ailleurs, selon certaines indiscrétions, Buzzichelli Maroc compte, très prochainement, investir la Chine en y ouvrant des bureaux. Comme quoi, rien ne semble capable d’arrêter cette entreprise.

Une fois mieux fournie en énergie électrique, la SONARA pourra prétendre à atteindre ses objectifs : doubler la production pétrolière camerounaise d’ici 2015 en passant des 2 millions de tonnes par an actuels à 3,5 à 4 millions. C’est pourquoi, depuis la fin de l’année dernière, la compagnie publique camerounaise s’est lancée dans des travaux d’extension et de modernisation de ces installations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.