La Côte d’Ivoire lève les restrictions liées à l’épidémie d’Ebola

ebola-ciLe Conseil national de sécurité, présidé par le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a décidé ce jeudi, la réouverture des frontières avec la Guinée et le Liberia, fermées il y a deux ans, pour empêcher la propagation de l’épidémie d’Ebola qui sévissait chez ses deux voisins.

Une mesure qui, selon la ministre ivoirienne de la sante, Raymonde Coffie-Goudou, a été possible en raison de «la fin de la transmission de la maladie» décrétée dans ces deux pays. Dans la même veine, l’aéroport spécial dédié aux passagers en provenance des pays affectés mis en place par la Côte d’Ivoire a été «fermé» et l’interdiction des accolades et du serrement des mains des malades a été levée.

La Côte d’Ivoire avait fermé ses frontières terrestres avec ses voisins le 23 août 2014, dans le cadre des mesures préventives prévues par le gouvernement ivoirien pour protéger ses populations.

Le Liberia, qui ne compte plus de cas d’Ebola, avait rouvert ses frontières en février 2015, mais la Côte d’Ivoire avait préféré maintenir sa frontière fermée avec son voisin jusqu’à ce jour.

Avec la Guinée et la Sierra Léone, le Liberia fait partie des trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique qui a fait depuis décembre 2013 plus de 10.000 morts.

Des milliers de réfugiés ayant fui la guerre en Côte d’Ivoire attendent la réouverture de la frontière pour rentrer, un rapatriement que devrait assurer le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).

La plupart sont rentrés d’eux-mêmes mais quelque 38.000 sont restés dans des camps le long de la frontière entre les deux pays.

Aucun cas d’Ebola n’a été enregistré sur le sol ivoirien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.