Les forces politiques maliennes réunis pour mettre fin aux violences à Kidal

kidal-violenceLes groupes armés maliens, un représentant de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale et la Minusma tiennent depuis vendredi, une réunion à l’initiative du haut-représentant du président malien, le général Mahamadou Diagouraga, pour la mise en œuvre de l’accord de paix.

Deux principaux sujets sont à l’ordre du jour de cette rencontre à savoir: l’arrêt définitif des affrontements armés à Kidal et la reprise du processus de mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation nationale.

Participent à cette rencontre, les délégués de la CMA et de la plateforme, en présence d’un représentant de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale. Sont également invités des représentants de la mission de paix de l’ONU au Mali «Minusma », de la CEDEAO et de l’Union Européenne, tous partenaires internationaux qui accompagnent le Mali depuis l’éclatement de cette crise.

Le Chef d’état-major de la CMA, le Colonel Mohamed Najim, est venu du Maroc spécialement pour cette rencontre.

Les participants ont été répartis entre deux groupes de travail, le premier est chargé des questions sécuritaires et le second traite des questions politiques et institutionnelles.

Parallèlement à cette initiative, sur le terrain certains groupes sont toujours sur le pied de guerre. Selon des sources militaires concordantes, un groupe d’une vingtaine de pick-up a quitté samedi en fin d’après-midi, la ville de Kidal pour prendre position à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale de l’Adrar des Ifoghas.

Un autre groupe de la CMA est aussi en préparation opérationnelle à Igouzar (route de Tine-Essako). Ce qui fait craindre une éventuelle action militaire de la CMA contre les positions de la Plateforme dans les jours, voire les heures à venir.

Aussi, les assassinats ciblés ou tentatives d’assassinat se poursuivent à Tombouctou. Une de ces victimes est Mahmoud Ould Jahidy, le chef militaire du MAA/Plateforme qui, après avoir été atteint par trois balles dont une à la mâchoire avait été admis d’urgence à l’hôpital régional de Tombouctou, avant de quitter la ville pour une destination non précisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.