La Cemac financera le désarmement en Centrafrique

cemac1Six pays d’Afrique centrale se sont engagés samedi, à participer au financement du retour de la paix en Centrafrique lors d’un sommet qui s’est tenu à Malabo, la capitale de la Guinée-Equatoriale.

Les six membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) ont notamment décidé «d’apporter un soutien supplémentaire de quatre milliards de francs CFA (environ six millions d’euros), à la charge du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée-Equatoriale» indique l’organisation sous-régionale dans un communiqué publié ce dimanche.

Les fonds alloués devront servir à financer le lancement en Centrafrique du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), précise le communiqué de la Cemac.

Les Etats-membres que sont le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée-Equatoriale, et le Tchad, ont aussi décidé « de l’octroi, par la Banque centrale, d’une avance exceptionnelle de neufs milliards de francs CFA » à la Centrafrique.

Les présidents Ali Bongo (Gabon), Teodoro Obiang (Guinée-Equatoriale), Denis Sassou-N’guesso (Congo) ont félicité leur homologue centrafricain Faustin-Archange Touadéra « pour sa brillante élection » il y a quelques mois.

La Centrafrique a basculé dans la guerre en 2013 après le renversement du président François Bozizé. Des violences communautaires entre rébellion Séléka et milices anti-Séléka ont conduit la France qui redoutait un « génocide » a lancé l’opération militaire Sangaris fin 2013.

Apres une période de transition, la Centrafrique a organisé des élections Présidentielles qui ont vu l’élection de Faustin-Archange Touadéra, lequel s’active à un retour de la paix et la reconstruction du pays.

Une mission des Nations unies (Minusca, près de 12.000 militaires et policiers) prend le relais de l’opération Sangaris dont la France a annoncé la fin pour octobre 2016.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.