Le Soudan du Sud annule sa fête d’indépendance

ss-feteLe gouvernement sud-soudanais a annoncé  ce mardi l’annulation des festivités marquant le cinquième anniversaire de l’indépendance du pays prévu en juillet, en raison des affrontements qui se produits ce week-end dans le pays.

Mais l’absence de célébrations pour le 5e anniversaire de ce pays qui avait fièrement hissé son drapeau le 9 juillet 2011 après des décennies de guerre civile avec le Soudan, est avant tout due à une économie exsangue forçant les autorités à plus de sobriété, a précisé mardi le ministre Makuei.

« Nous avons décidé de ne pas célébrer le jour de l’Indépendance, le 9 juillet, parce que nous ne souhaitons pas dépenser trop d’argent », a déclaré mardi M. Makuei, précisant que le chef de l’Etat, Salva Kiir, s’adressera néanmoins à la nation.

Le week-end, des affrontements provoqués « par des éléments opposés à la paix et soutenus par des combattants tribaux » selon l’armée, ont fait au moins 43 personnes (39 civils et 4 policiers) à Wau, une ville située à 650 kilomètres au nord-ouest de la capitale Juba.

« Ce sont les corps qui ont été retrouvés jusqu’à présent, mais le nettoyage continue », a déclaré mardi le ministre sud-soudanais de l’Information, Michael Makuei, prévenant que « le bilan va probablement s’alourdir ».

Les Casques bleus de la mission de l’ONU au Soudan du Sud (Unmiss) ont ouvert les portes de leur base à plus de 10.000 civils déplacés qui fuyaient ces violences.

Les années précédentes, malgré la guerre civile débutée en décembre 2013 et caractérisée par des atrocités à caractère ethnique, des viols et des tortures, la fête de l’Indépendance avait été marquée par des parades militaires et autres célébrations.

Kiir et l’ex-rebelle Riek Machar ont réussi à former un gouvernement d’union nationale, comme prévu par un accord de paix signé le 26 août 2015, mais les combats continuent en divers endroits du pays entre des milices aux intérêts souvent locaux qui ne s’estiment pas concernées par cet accord.

Après deux ans et demi de conflit interne, l’économie sud-soudanaise est en ruineet lepays peine à juguler une inflation galopante de près de 300%. La livre sud-soudanaise a chuté d’environ 90% depuis la mi-décembre, ce qui explique en grande partie l’inflation dans ce pays qui importe encore l’essentiel de ses biens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.