Découverte au Nigeria de 17.000 nouveaux fonctionnaires fantômes

buhari-campagne-anti-corruptionLes autorités nigériane ont annoncé ce mercredi, la découverte de quelque 17.000 fonctionnaires fictifs dans sa masse salariale, portant selon le service anti-corruption, à près 37.400 le nombre d’emplois fictifs recensés depuis le démarrage de cette opération.

La nouvelle découverte est consécutive selon un porte-parole de la Commission de lutte contre les crimes financiers et économiques (EFCC),  à un audit qui a été réalisé avec le ministère des Finances et la comptabilité nationale.

Déjà en février, le ministère des Finances avait annoncé la radiation de ses listes de plus de 20.000 salariés fictifs, une bouffée d’oxygène susceptible de réaliser des millions de dollars d’économies en termes de salaires dans ce pays, où la chute des cours du pétrole dont il est le premier producteur, crée de sérieux problèmes budgétaires et de trésorerie.

Faisant le point sur l’épuration de la liste des fonctionnaires fantômes, le président de l’EFCC, Ibrahim Magu, avait précisé mardi soir, que 37.395 faux employés avaient été découverts à ce jour dans l’administration fédérale.

«Notre enquête a révélé jusqu’à présent que le gouvernement fédéral avait versé à perte, près d’un milliard de nairas (soit 4,39 millions d’euros) à ces travailleurs fantômes», a-t-il dit.

Magu a estimé que ce chiffre pouvait augmenter avec la découverte de nouveaux cas dans le cadre de la campagne anti-corruption initié par le président Muhammadu Buhari au lendemain de son élection.

Ayant selon lui trouvé les coffres de l’Etat pratiquement vides, Buhari doit trouver de nouveaux fonds pour financer son action gouvernementale dans un contexte de crise économique lié à la chute des cours du pétrole.

Le Fonds Monétaire International a estimé il y a quelques semaines, que le Nigeria n’avait pas besoin d’un plan d’aide financière international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.