Le président Mugabe appelle à une position africaine commune sur la réforme de l’ONU

mugabeLe président Zimbabwéen Robert Mugabe, qui préside également l’Union africaine (UA) a déclaré que l’Afrique devra adopter une position commune sur les réformes de l’ONU lors de la prochaine 26ème assemblée générale de l’UA prévue au courant de cette semaine.

Mugabe a discuté de cette question le week-end dernier avec le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, qui était en visite au Zimbabwe, ont rapporté lundi les médias officiels du pays.

« A la veille de la réunion de l’Union africaine, nous avons considéré adapté de discuter de ce que seront nos positions concernant plusieurs questions : la question de réforme du Conseil de sécurité et quelle sera notre position sur ce que devrait être l’Afrique », a indiqué le président Mugabe.

Des consultations sont en cours afin d’assurer des réformes consensuelles du Conseil de sécurité des Nations Unies, l’organe le plus puissant de cette organisation mondiale, précise le journal officiel Herald qui cite le président de l’UA.

L’Afrique demande au mieux deux sièges permanents au sein du Conseil, actuellement composé de cinq membres permanents, à savoir le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France, la Chine et la Russie.

Mugabe a déclaré que lui et Nguema allait rassembler d’autres dirigeants africains dans l’optique de soutenir cette position lors du prochain sommet de l’UA en Ethiopie.

A ce jour, l’Afrique se fait entendre au Conseil de sécurité à travers la Chine, qui est également un pays en développement.

Robert Mugabe terminera cette semaine son mandat de président de l’UA, et il passera la main de la présidence tournante au président tchadien Idriss Deby Itno.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.