Burkina-attentats: Le président burkinabè appelle son peuple à « ne céder à aucune pression »

rochA la place de la Révolution à Ouagadougou, où a été organisée la cérémonie solennelle d’hommage aux victimes des attentes terroristes du 15 janvier, le président Roch Marc Christian Kaboré a appelé ses compatriotes à « ne céder à aucune pression », malgré la grande douleur qui les affecte.

« Nous devons montrer notre engagement déterminé et indéfectible à vivre dans un Burkina Faso de paix, de démocratie, de progrès économique et social », a déclaré Kaboré.

« Le peuple burkinabè est plus que jamais debout pour défendre son honneur et sa dignité et pour faire respecter son indépendance et sa liberté contre toutes les forces rétrogrades qui tenteraient de lui imposer leur diktat », a-t-il poursuivi.

Des jihadistes ont attaqué l’hôtel Splendid, le café-restaurant Cappuccino, l’hôtel Yibi et le bar Taxi-Brousse, tous situés sur l’avenue N’Krumah, la plus fréquentée de la capitale Ouagadougou, le 15 janvier dernier, tuant 30 personnes majoritairement des Occidentaux, et 71 blessés.

Dans une autre attaque le même jour à Tin-Akoff dans le nord du pays, ils avaient ôté la vie à de deux personnes, un gendarme et un civil, et enlevé un couple d’Australiens.

« Face à ce nouveau défi, il (le peuple burkinabè) se mobilisera comme un seul homme pour opposer une défaite cinglante aux entreprises terroristes sur notre sol », a martelé le président Kaboré.

Des prières ont été dites à la mémoire des victimes, par des représentants des trois religions musulmane, catholique, protestante, les plus pratiquées dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.