Congo : Six opposants libérés après trois mois d’emprisonnement

dennisSix opposants au troisième mandat du président de la RDC, Denis Sassou Nguesso, membres du mouvement contestataire Ras-le-bol, ont été libérés de prison après y avoir purgé les trois mois de prison qu’ils avaient écopée, en octobre, pour des manifestations non autorisées.

Selon leur avocat, Me Hervé Ambroise Malonga, les six militants du Ras-le-bol, dont l’âge est compris entre 25 et 40 ans, ont été libérés dans la nuit du mardi 19 janvier, précisant que «chacun d’eux a payé une amende de 150.000 francs CFA (228 euros) avant de quitter la prison».

Ces opposants avaient été arrêtés le 9 octobre alors qu’ils manifestaient contre le projet d’une nouvelle constitution qui permettrait au président sortant qui cumule plus de 32 ans de pouvoir à la tête du pays, de briguer un nouveau mandat lors de la présidentielle du 20 mars prochain, un projet finalement adopté par voie de référendum.

Ils ont par la suite été poursuivis pour « organisation de marche non autorisée » et « troubles à l’ordre public », ont été condamnés à «une peine de trois mois d’emprisonnement».

« Ras-le-bol » dit être « un mouvement citoyen pacifique et non-violent qui milite pour le progrès social par l’éveil de la conscience citoyenne des jeunes » à l’image d’autres mouvements non partisans qui sont nés et ont fleuri dans plusieurs pays d’Afrique ces dernières années.

La nouvelle constitution du Congo a été adoptée par référendum le 25 octobre à l’issue d’une campagne référendaire qui a été marquée par des violences meurtrières et l’interdiction des rassemblements publics. L’opposition, avait appelé au boycott du scrutin et a qualifié le résultat de « farce ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.