La microfinance au Cameroun : secteur à problèmes !

Pas plus de 5% des camerounais utilisent un système bancaire classique. C’est pourquoi, une bonne partie d’entre eux, 1,5 millions selon les estimations,  se tournent vers les établissements de micro finance (EMF), lesquels sont plus adaptés à leurs revenus.

Mais, malheureusement, ce secteur économique ne fonctionne pas bien au Cameroun. Pour preuve, liquidée, la Coopérative Financière de l’Estuaire (COFINEST), un des grands EMF avec 27 agences sur l’étendue du territoire camerounais, a mis la clé sous les verrous le 18 février dernier. De cette fermeture, les plus surpris étaient ses 46 000 épargnants, lesquels n’ont pas été informés au préalable. Ces derniers, s’en sont pris, tout en réclamant leur dû, à la Commission Bancaire d’Afrique Centrale (COBAC), laquelle a demandé la liquidation de l’établissement, et au gouvernement, principaux actionnaires de la COFINEST.

Ainsi, à l’issue d’une réunion ayant eu lieu à Douala le lundi 28 février, les actionnaires ont décidé de commencer, dès le lendemain, le remboursement de 17 000 « petits » épargnants, dont les comptes sont compris entre 5 000 et 50 000 FCFA (10 à 100 dollars américains). Une opération rendue possible grâce à quelques fonds réunis par le liquidateur. Après cette phase viendra la deuxième avec le paiement des 15 000 autres « petits » épargnants. Enfin, ce sera le tour des 4000 « gros » épargnants dont les comptes contiennent 50 000 à 100 000 FCFA (100 à 200 dollars américains).

Le marché de la micro finance, pourtant prometteur, n’est pas bien régulé par l’Etat camerounais. Faute de moyens suffisants, les EMF n’ont pas droit à des fonds de garantie, lesquels permettent le paiement de tous les comptes en cas de liquidation. Ainsi, les comptes les plus fournis risquent de pâtir, une fois de plus, du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.