Congo : forte mobilisation de l’opposition contre le projet de référendum

congo-sassouPlusieurs milliers de congolais se sont rassemblés dimanche à Brazzaville, la capitale du Congo, pour exprimer leur mécontentement face au projet de référendum sur la révision de la Constitution, annoncé la semaine dernière, par le président Denis Sassou Nguesso.

Le président Sassou projette une modification de la loi fondamentale pour lui permettrait de briguer un nouveau mandat en 2016.

Le boulevard des Armées à Brazzaville, était rempli dimanche, de manifestants qui défilaient sur près d’un kilomètre, pour une mobilisation record de l’opposition depuis le retour au pouvoir du président sortant, Sassou en 1997.

Répondant à l’appel du Front pour l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Union pour la démocratie congolaise (UDC), les sympathisants de ces deux plateformes qui rassemblent la quasi-totalité de l’opposition congolaise, avaient commencé à converger vers le lieu de rassemblement dès la fin de la matinée.

Les dirigeants des formations membres du Frocad et de l’UDC se sont relayés pour scander des slogans répétés par la foule comme : « Non au coup d’État constitutionnel », « Non au troisième mandat » ou encore « Non au référendum ».

Âgé de 72 ans, Sassou qui cumule plus de 30 ans au pouvoir en République du Congo, a annoncé mardi dernier, vouloir soumettre à référendum une nouvelle Constitution qui lui permettrait de se présenter à la présidentielle devant avoir lieu mi-2016.

La Constitution actuelle limite à deux, le nombre de mandats que peut exercer un chef de l’État et à 70 ans l’âge maximal pour être candidat à la magistrature suprême.

Sassou a dirigé le Congo à l’époque du parti unique, de 1979 jusqu’aux élections pluralistes de 1992, qu’il a perdues. Revenu au pouvoir en 1997 à l’issue d’une violente guerre civile, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.