Soudan du Sud: au moins 18 morts dans une épidémie de choléra à Juba

cholera-soudan-sudle ministre sud-soudanais de la Santé, Riek Gai Kok, a annoncé ce mardi, que l’épidémie de choléra qui sévit depuis début juin à Juba, capitale du Sud Soudan, a fait au moins 18 morts sur 171 cas recensés.

L’épidémie est partie des camps surpeuplés des Nations unies à Juba, où se sont réfugiés près de 30.000 personnes depuis le début du conflit en décembre 2013, avant de gagner le centre-ville, a indiqué le ministre.

Le choléra, une infection diarrhéique aiguë est provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par un vibrion, qui peut provoquer la mort en quelques heures si la personne contaminée ne reçoit pas de traitement.

Le virus se propage facilement dans les zones dépourvues d’infrastructures de base -eau propre, toilettes, assainissement – tels que les bidonvilles ou les camps de réfugiés, souvent surpeuplés comme c’est le cas à Juba.

L’Organisation mondiale de la Santé mène une campagne de vaccination contre le choléra visant plus de 100.000 personnes pour empêcher une potentielle épidémie à grande échelle, selon le ministre.

L’année dernière ce sont plus de 6.400 personnes qui avaient été infectées par le choléra, lors d’une épidémie dans le pays. Elle avait couté la vie à 167 personnes.

Lutter contre le choléra est un défi de plus pour les autorités du pays et les agences humanitaires, qui estiment que les deux tiers des 12 millions d’habitants du pays ont besoin d’aide, et que 4,5 millions de personnes n’ont pas suffisamment à manger.

Plus de deux millions de personnes ont du abandonner leurs maisons à cause des combats, accompagnés d’exactions, entre les forces loyales au président Salva Kiir et celles fidèles à son ancien vice-président Riek Machar.

Sur ces deux millions, 137.000 s’entassent dans des bases de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.