Une tripartite sur la souveraineté de l’île Mbanié

Ali Bongo Odimba, le chef d’Etat gabonais, son homologue équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, et le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon, se retrouvent du 24 au 25 février à New York dans le cadre d’une tripartite. Il s’agira de tenter de régler le conflit qui oppose, depuis plusieurs années,  les deux pays africains sur la souveraineté de l’île Mbanié, située à 10 Km des côtes gabonaises, ainsi que des deux îlots voisins, Cocotier et Conga.

Ces territoires inhabités seraient riches en pétrole et en ressources halieutiques, dont le contrôle est la raison officielle des discussions entre le Gabon et la Guinée équatoriale. Selon certaines indiscrétions, ce dernier pays voudrait, en réalité, avoir la main mise sur les eaux maritimes situées entre le Gabon et l’île de Sao Tomé, lesquelles sont nanties en or noir. C’est pourquoi, la Guinée équatoriale n’a commencé à revendiquer ces îles qu’à partir de 1972, alors qu’elles étaient gabonaises selon les conventions internationales.

C’est la deuxième fois qu’un sommet de ce genre est organisé. Le premier, qui avait réuni, à l’époque, Omar Bongo Odimba du Gabon, M. Obiang, déjà président équato-guinéen, et Koffi Anan, s’était soldé par un échec. Ces pourparlers ont même été suspendus en juillet 2010, les deux parties n’arrivant pas à définir l’objet du différend. Espérons que, de cette tripartite, pourront ressortir des propositions de solution destinées à la Cour Internationale de Justice (CIJ) de la Haye, instance juridictionnelle en charge du jugement de ce dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.