Près 300 femmes libérées des mains de Boko Haram

Près de 200 filles et 93 femmes, ont été libérées dans un fief de la secte islamiste Boko Haram, a annoncé l’armée nigériane, mardi 28 avril 2015. Ce sans confirmer, si certaines des filles sauvées font partie de celles qui avaient été enlevées à Chibok il y a un an, par les insurgés islamistes.

photo

Le 14 avril 2014, 276 lycéennes avaient été enlevées par les islamistes de Boko Haram dans le dortoir de leur lycée pour filles de Chibok. Depuis lors, aucune nouvelles d’elles.

D’après le porte-parole de l’armée Chris Olukolade dans un communiqué, les femmes libérées ont été retrouvées dans trois camps de terroristes dans la forêt de Sambisa, situé dans l’Etat de Bormo au nord-est du Nigéria. Ces camps ont été détruits par les troupes nigérianes. L’on apprend que l’armée est entrain de procéder à l’identification des filles sauvées.

Cette libération des femmes du fief de Boko Haram, intervient après une attaque meurtrière orchestrée par la secte islamiste contre l’armée de la coalition régionale composée du Tchad, du Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Bénin qui est active depuis quatre mois contre Boko Haram. Près de 50 soldats et 28 civils ont été tués dans cette attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.