Niger : Trois jours de grève dans l’une des mines d’Areva

Les employés de la Somaïr, filiale du groupe nucléaire Areva au Niger, ont entamé mardi une grève de trois jours pour réclamer le versement de leurs primes, a indiqué le Syndicat des agents des mines et assimilés (Synamine).

Mine

Selon Moussa Moutari, dirigeant du Synamine, les employés réclament les 600 000 FCFA restant sur la « prime d’objectifs financiers » d’un millions de FCFA promis à chacun des 1332 travailleurs du site par l’entreprise minière. Les travailleurs, avaient déjà perçu 400 000 FCFA. « La Somaïr ne veut pas verser des primes liées aux objectifs financiers atteints en 2014. Ils disent qu’ils enregistrent des pertes, ce qui n’est pas vrai », a déclaré le responsable syndical.

Au mois de mars dernier, Areva a annoncé une perte record de 4,8 milliards d’euros, annonçant un vaste plan d’économie d’un milliard d’euros à l’horizon 2017. Le géant du nucléaire français a suspendu depuis août dernier le chantier de la mine d’uranium d’Imouraren (Nord nigérien). Il a récemment licenciés 170 salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.