Le Burundi reçoit 8,3 millions d’euros

L’adhésion du Burundi à l’Union douanière de la Communauté est-africaine (CEA) en juillet 2007, a constitué l’évènement économique majeur du pays cette année là. Par cette adhésion, le Burundi avec à sa tête M. le président Pierre Nkurunziza entendait s’offrir une panoplie d’opportunités d’affaires dont la réduction des taxes sur les importations.
Cependant, les attentes de cette intégration n’on malheureusement pas été matérialisés car l’activité économique du pays prit un coup par la suite. En effet le Burundi à cumulé beaucoup de lacunes en matière d’échanges commerciaux, de base de production, d’infrastructures, de développement des ressources naturelles et humaines, ainsi qu’au niveau des opportunités d’investissement par rapport aux autres pays membres de la Communauté. Ces lacunes ont causé d’énormes pertes estimées à environ 12 millions d’euros.
Ayant adhéré au programme d’intégration régionale (RIP) et mis en application ses principes, le Burundi a put introduire sa requête de compensation des pertes de recettes dues l’exécution du RIP et à la facilité d’ajustement du Marché Commun des Etats d’Afrique de l’Est et du Sud (COMESA).
Cette requête fut acceptée et le COMESA a accordé ce lundi 21 février un don de 8 300 000 euros à la République du Burundi lors de la visite Burundaise de M. Sindiso Ngwenya, secrétaire général de cette organisation. Cela sans toute fois ignorée un décaissement de 4 400 000 euros avancé en 2009. Selon ce qu’a indiqué le secrétaire générale du COMESA, Ce don devrait être utilisé dans un premier temps dans les domaines de la santé, de l’éducation et du commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.