Burkina Faso : Un an de prison ferme pour les distributeurs de cannettes périmées

Les personnes inculpées dans le dossier de vente des soda et coca-cola périmés au Burkina Faso, ont été condamnées à un an de prison ferme par le tribunal. Le PDG du groupe Obouf, Boureima Ouédrago, propriétaire de la cargaison de plus 1000 tonnes de cannettes périmées découvert en février 2015, devra également payer une amende de 10 millions de FCFA pour « tromperie aggravée du consommateur ».

Obouf
Boureima Ouédraogo, PDG du groupe Obouf.

Onze autres prévenus étaient jugés dans ce dossier. Dix d’entre eux ont été relaxés, tandis que le onzième, un Tunisien, a été condamné à trois mois de prison ferme et 5 millions de FCFA d’amende.

Les cannettes périmées avaient été saisies le 19 février 2015, à Gampela, village situé à la sortie Est de Ouagadougou au Burkina Faso, par la police nationale dans un entrepôt du groupe Obouf. Les cannettes, qui provenaient de Tunisie avaient transité par le port autonome de Lomé, avant d’être acheminées à Ouagadougou par la route.

Elles étaient destinées à être revendues au Burkina après falsification des dates de péremption sur les étiquettes. Parmi ses boisons gazeuses, figuraient en grande quantité les cannettes de marque Coca-Cola. La firme américaine saisie de l’affaire, a décidé depuis le mois de mars, de retirer du marché burkinabé, toutes les cannettes de ses marques.

Devant la barre, le patron de la société Obouf condamné, a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.