Les assureurs africains invités à innover pour développer leur secteur

Hier lundi 21 février 2011, à Dakar, avait lieu l’ouverture de la 35ème Assemblée générale de la  FANAF, la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africain, qui se tient du 21 au 25 février 2011. A cette occasion, le ministre sénégalais de l’économie et des finances, Mr Abdoulaye Diop, a invité l’industrie des assurances africaines à innover, en identifiant de nouvelles niches, pour atteindre le rythme de croissance nécessaire à son développement.
Créée à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire en 1976, la FANAF regroupe plus de 160 sociétés d’assurances dans 25 pays africains. Les sociétés membres ont réalisé en 2009 un chiffre d’affaires d’environ 1.25 milliard de dollars US contre 621 500 dollars US de sinistres payés. Le thème majeur de l’Assemblée générale de cette semaine est « l’assurance africaine face aux changements du futur ».
L’assurance agricole et la micro-assurance sont de nouveaux créneaux porteurs dont une exploitation judicieuse par les assureurs africains pourrait être mutuellement bénéfique. Le secteur agricole est très prépondérant dans les économies africaines. Malheureusement, il ne bénéficie pas encore d’une garantie nécessaire à la sécurisation de sa production et de ses investissements qui faciliterait son accès au crédit, l’accès au crédit étant une condition essentielle à sa modernisation.
Le décollage récent du secteur des télécommunications et de celui de la micro finance en Afrique sont des exemples où des pans entiers de l’économie africaine n’ont pas été délaissés à cause de la faiblesse des revenus. La mise sur pied de produits simples et adaptés, de circuits de distribution proche des cibles et animés par des personnels de choix est un préalable nécessaire pour une performance du secteur des assurances africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.