Les 34 prisons de la Côte d’Ivoire fermées pour grève des gardes

Les gardes pénitentiaires en Côte-d’Ivoire, ont décidé depuis lundi 02 février 2015, de fermer toutes les 34 prisons du pays. Cette décision a été prise en raison d’un mouvement de grève entamé depuis quatre jours par les gardes pénitentiaires. Le débrayage a été déclenché, car « le gouvernement n’a toujours pas tenu les promesses qu’il avait faite à notre égard », indique un responsable syndical.

prison

Il s’agit entre autres de la prime de contagion, introduite depuis plusieurs mois auprès du gouvernement, et qui n’a toujours pas été satisfait. A en croire, les gardes, la revendication de cette prime a été formulée, car  « nous sommes exposés à la tuberculose et aux maladies qui frappent les détenus », indique un responsable syndicale. Ces primes devaient être versées à la fin du mois janvier, selon les promesses faites par le gouvernement. Mais, les agents dans les 34 prisons, disent n’avoir pas perçu cette prime sur leur bulletin de paye.

Le syndicat des gardes pénitentiaires, avait exigé une prime de 80 000 FCFA  au mois de novembre. Les membres du syndicat s’étaient mis en grève en fin novembre, dans l’espoir d’obtenir même les 60% de la somme de la prime revendiquée. Le débrayage avait été interrompu au bout d’une journée, puisque « les autorités, nous avait donné tous les garantis que nos revendications vont être prise en compte », déclare un garde.

Depuis lundi, plus aucune personne n’a accès aux prisons. Même, les détenus qui devaient prendre part à leur audience, n’ont pas pu se rendre aux tribunaux. Toutefois, « la surveillance continue, car c’est notre mission », rassure les grévistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.