RD Congo : Relance de la Société Minière de Bakwanga

La Société Minière de Bakwanga (MIBA en sigle), compagnie publique congolaise œuvrant dans l’exploitation diamantaire du sous-sol de la province du Kasaï Oriental (centre de la République Démocratique du Congo), va livrer une production de diamant industriel destinée à être exportée en avril 2011. C’est une première depuis fin 2008, la MIBA ne produisant plus de pierres précieuses faute d’équipements adéquats et modernes. M. Grégoire Katende wa Ndaya, président du conseil d’administration de la MIBA, qui a annoncé, lundi, cette bonne nouvelle pour toute la région, a souligné que ce nouveau départ n’aurait pas été possible sans l’enveloppe de 10 millions de dollars américains remis, en août dernier, par le président de la République, Joseph Kabila, en visite dans la province.
La MIBA a longtemps été l’une des principales compagnies minières en RDC et, jusqu’à présent, la majeure du Kasaï Oriental dont elle profite du soul-sol riche en diamant industriel mais également en diamant de joaillerie (5 à 6%). Sa reprise est importante pour l’économie de la province car autour d’elle, se développe  multiples emplois, surtout ceux des mineurs artisanaux. Habituée à dépasser 600 000 carats de production par trimestre à son apogée, la MIBA atteignait à peine 120 000 carats au premier trimestre 2008, quelques mois avant sa fermeture. Une baisse que les autorités congolaises souhaitent ne plus connaître, envisageant de dépasser le million de carats de production  au cours cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.