Le Kenya sollicite une ligne de crédit de précaution de 750 millions de dollars au FMI

Le Kenya, dans l’optique de se prémunir contre les futurs  chocs économiques, vient de solliciter auprès du Fonds monétaire international (FMI), une ligne de crédit de précaution d’environ 750 millions de dollars.

FMI

L’on apprend auprès d’Armando Morales, le représentant résident de l’institution financière multilatérale dans ce pays d’Afrique de l’Est, indique que c’est 02 février 2015, que la demande du  Kenya va être examinée par l’institution international.

Si la ligne de crédit est validée, « le Kenya pourrait faire face  à un ensemble de chocs qui pourraient être liés aux conditions météorologiques, à la sécurité ou une baisse de l’indice de confiance des investisseurs susceptible d’impacter négativement les entrées de capitaux», précise d’Armando Morales.

La ligne de crédit de précaution, est un mécanisme financier qui fonctionne comme un « découvert » mis à la disposition d’un pays afin de l’aider à répondre rapidement à des chocs exogènes soudains.

Cette facilité est offerte depuis 2011 par le Fonds à destination des pays « solides » mais « exposés à des facteurs de vulnérabilité ». Ces financements permettent de répondre aux besoins réels ou potentiels de balance des paiements des pays qui mènent de bonnes politiques  économiques.

La LCP constitue une également « assurance » pour les pays bénéficiaires, qui peuvent le compléter à leurs arsenaux de garanties lorsqu’ils veulent recourir à des emprunts internationaux, ou sur les marchés financiers. Cela permet, en l’occurrence, de financer des domaines budgétaire comme les reformes structurelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.