Forum Social Mondial : Un évènement apolitique aux implications politiques

Pour la deuxième fois sur le continent noir, le Forum Social Mondial (FSM) a ouvert ses portes, ce dimanche 6 février, à Dakar. A cette occasion, les artères de la capitale sénégalaise étaient bondées de dizaines de milliers de marcheurs, provenant de divers horizons. Tous seront réunis autour du débat sur « les crises du système et des civilisations », thème de cette grand’messe altermondialiste, et ce, jusqu’à la clôture des assises, laquelle interviendra le 11 février.
Invitée de marque de cette 11è édition du FSM, Martine Aubry, Première Secrétaire du Parti Socialiste, a eu des propos plus qu’élogieux envers l’Afrique, un continent qui connaît « 6% de croissance par an ». Fort de cela, elle ne souhaite plus que l’Afrique soit regardée « avec compassion » mais plutôt « comme un partenaire ». Autre grande figure de cet évènement, le président bolivien Evo Morales, a fustigé, dans la soirée, « le capitalisme », lequel, selon lui, « souffre d’une crise financière, d’une crise énergétique et … apporte une crise alimentaire ».
Même s’ils sont prononcés dans le cadre apolitique que veut être le forum altermondialiste, les discours de ces grands de la politique socialiste mondiale pourraient, encore plus, révolter la population sénégalaise. En effet, depuis le début de cette année, celle-ci se plaint de la mauvaise qualité de la fourniture électrique et de la hausse des prix des produits de première nécessité. Si le deuxième problème a été réglé sous peu par des mesures gouvernementales extraordinaires, le premier persiste toujours. Le gouvernement sénégalais n’aura qu’à supporter le FSM, qui attend encore l’arrivée d’autres figures de proue de la contestation telles qu’Hugo Chavez, le président du Venezuela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.