Les ordures font souffler un vent nouveau sur la région de Mbale en Ouganda

Le long des collines vallonnées de la région de Mont Elgon en Ouganda, un site de fabrication de compost à Mbale aide à améliorer les récoltes grâce à l’agriculture biologique et aide à la protection de l’environnement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.
Les ordures contribuent grandement à l’émission de méthane qui emprisonne la chaleur dans l’atmosphère, causant ainsi le réchauffement de la surface de la terre. Les niveaux naturels de ce gaz se trouvent augmentés par des activités humaines comme l’agriculture et d’autres changements de l’utilisation de la terre. Le site de Mbale, financé par la Banque Mondiale et géré par l’Autorité nationale de gestion de l’environnement de l’Ouganda, a pour vocation de transformer les détritus en engrais, plutôt que de les laisser pourrir en émettant du méthane. Ce site contribue à fournir de 15 à 20 tonnes par jour d’engrais meilleur marché aux agriculteurs. Un kilo de fumier composté sec vendu sur le site coûte 0.04 dollar US contre 1.30 dollar US pour un spray d’engrais foliaire.
La déforestation, à cause de la hausse de la population, expose les sols fertiles à l’érosion. Les récoltes s’en trouvent diminuées en qualité et en quantité. La culture des champs ainsi que l’utilisation d’engrais et de compost, et la rotation des cultures sont encouragées. Une meilleure disponibilité de l’engrais devrait améliorer la production alimentaire dans ces régions où les récoltes ont été négativement touchées par un déclin de la fertilité de la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.