Mozambique : Pays de choix des investissements étrangers en Afrique.

Les investisseurs sont toujours en quête de terrains propices pour fructifier leurs capitaux. Ils tiennent cependant compte de certains facteurs tels que la stabilité politique et la législation nationale du pays d’accueil.

Essor economique du Mozambique, Maputo, illustration ville

Ces derniers temps, le Mozambique s’est illustré comme la première terre d’accueil des capitaux étrangers en Afrique. Avec plus de 6 milliards de dollars le pays se place en tête du classement africain devant le Nigeria (5,8), l’Afrique du Sud (5,4) l’Éthiopie (4,5) et l’Algérie (4,3). L’Egypte autrefois dans ce top 5 des pays visés par les investissements étrangers en Afrique est aujourd’hui reléguée au sixième rang avec un peu moins de 3 milliards de dollars. Cette baisse du nombre des investisseurs à l’Egypte est causée par l’instabilité politique qui y règne depuis la chute de Moubarak. Le recul de l’Egypte dans le top 5 a permis l’entrée de l’Algérie.

La plus importante partie de ces flux d’investissements au Mozambique, est orientée vers les hydrocarbures et le secteur du gaz. Ils ont connu une hausse de près de 11°% en 2013. L’avantage de ces investissements vise à la création d’emplois et permettent un transfert de technologies vers ce pays d’accueil.

Avec 46,92 milliards de dollars en 2012, 51,98 milliards en 2013, l’importance des capitaux investis dans le domaine des hydrocarbures aujourd’hui en Afrique montre l’intérêt qu’on porte à ce Continent.

La dynamique économique actuelle permet de placer certains pays africains parmi les émergents. Sur les 618,62 milliards d’investissements Greenfield enregistrés en 2013 dans le monde, le continent noir compte plus de 50 milliards, soit la moitié de ce que l’Europe a reçu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.