La Cémac et Israël s’unissent pour des meilleurs pesticides

Depuis ce lundi 31 janvier, les  pays de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) ont conclu un accord de coopération scientifique avec l’Etat d’Israël dans le domaine de l’agriculture, plus précisément, en ce qui concerne la fabrication de pesticides de meilleure qualité. Ceux-ci pourront permettre l’amélioration des rendements des campagnes agricoles ainsi qu’une meilleure compétitive des produits du sol de l’espace CEMAC (Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad, Congo Brazzaville, Centrafrique et Cameroun). En clair, ce partenariat scientifique se déclinera en quatre volets. D’abord, des experts du Comité inter-états des Pesticides de l’Afrique Centrale (CPAC) de Yaoundé au Cameroun auront l’occasion de travailler dans les laboratoires israéliens. Ensuite, l’Etat d’Israël apportera une assistance technique au CPAC et renforcera les capacités de cet organisme. Enfin, les pays membres de la CEMAC et Israël pourront échanger leurs expériences liées aux pesticides.
Cette nouvelle ne pouvait qu’être accueillie avec grand contentement du côté de la CEMAC. En effet, d’après le CPAC, l’organisation sous-régionale dépense 22 milliards de FCFA (44 millions de dollars américains) chaque année dans les pesticides afin de soutenir l’agriculture. Malgré cet investissement, ces derniers, faute de contrôles adéquats par le biais d’analyses chimiques, s’érigent en menace environnementale de premier plan pour la sous-région et ce, nonobstant tous les garde-fous législatifs auxquels est soumis le secteur. En outre, à l’heure actuelle où les décideurs politiques de la CEMAC souhaitent faire de l’agriculture une des colonnes de l’économie sous-régionale comme en témoigne le récent comice agro-pastoral d’Ebolowa au Cameroun, un tel accord ne peut que favoriser leurs visées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.