Transformation industrielle du lait frais local au Sénégal

Depuis 2006, LDB (Laiterie Du Berger) est la seule entreprise qui s’est risquée dans la transformation industrielle du lait frais local. En fin 2010, un atelier de restitution a permis de rendre compte du succès, obtenu difficilement certes mais succès quand même, de l’entreprise.
En raison de l’impact des importations sur la balance commerciale du pays, le développement du secteur de la transformation  constitue un enjeu important au Sénégal. Le pays importe plus de 40 000 tonnes de lait pour une valeur d’environ 122 millions de dollars US, soit environ sept fois le budget du ministère de l’Elevage du pays.
Depuis 2006, et en risquant un investissement de près de 1.5 million de dollars (fonds propres, capital-risque et crédit bancaire), « Laiterie Du Berger » tient le pari de mettre sur le marché des produits issus de la production laitière des éleveurs du Ferlo et plus spécifiquement dans la zone de Richard Toll (région du fleuve). Le niveau de collecte est passé de 500 litres de lait par jour au démarrage de sa production à 2 500 litres par jour trois ans plus tard auprès de 630 éleveurs regroupés au sein de la coopérative de Mbane et qui tirent un revenu régulier de cette activité. La capacité de l’usine de LDB située à Richard Toll est de 10 000 litres par jour. L’une des ambitions de l’entreprise est de collecter d’ici à fin 2012 plus de 1.5 million de litres par an auprès de 1 000 éleveurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.