Zimbabwe : Nouvelle fonderie de la filiale Mwana Africa Plc

kallaLa  société minière  Mwana  Africa Plc   a  annoncé jeudi que  sa filiale  Bindura  Nickel, basée  au   Zimbabwe,  sera dotée  d’une nouvelle fonderie  pour l’exploitation du nickel, dès 2015.
Pour  l’heure, des études  de  marché  sont  en cours pour  évaluer les avantages économiques  d’un tel projet,  pour  la société mère.  Il  s’agit d’une étape nécessaire avant  de  lancer  toute  activité  d’exploitation  minière   dans ce  pays. Les responsables  de Mwana  Africa,  espèrent   pouvoir  augmenter  les revenus de leur entreprise  à partir de 2016.
Le  coût de la mise  en  fonction de la  fonderie de  Bindura  est estimé à 26,5 millions de dollars. Une  somme  qui  sera  versée   par  des  prêts, et par  les revenus propres  de l’entreprise. Une  fois  la nouvelle fonderie  opérationnelle, la production annuelle   de nickel  devrait atteindre  160 000 tonnes. Un tel  volume équivaut  à un coût d’exploitation de  40, 16 millions de dollars  par  an (Soit 251 $ par tonne). Les  responsables  de l’entreprise  espèrent  pouvoir amortir  ce  coût   en  dotant la  fonderie d’un  nouvel  potentiel  énergétique de  14 mégawatts.
Kala Mpinga, directeur général de Mwana Africa, s’est  montré optimiste quant à l’aboutissement  de ce  projet.   Selon lui, «  une  progression de l’entreprise  dans la chaîne des valeurs  devrait rapidement  entraîner  une augmentation  des revenus. Un accroissement de  la production  et de la vente  devrait par la suite  réduire considérablement  les coûts de transport ».  A terme,  l’entreprise  produira  un  nickel  de lixiviation,  à forte valeur ajoutée.
Pour rappel, Mwana Africa Plc  est une société multinationale basée à  Johannesbourg (Afrique du Sud) et  à  Londres (Angleterre).  Créée en 2005,  cette  société  est la première d’Afrique à  figurer   dans le secteur des  ressources  de  la London Stock Exchange,  principal marché boursier de Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.