Sénégal : Financement de l’industrie cinématographique

senego_macky-sallLe président de la République du Sénégal, Macky Sall, a décidé d’injecter un milliard de francs CFA dans le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel (Fopica). L’information a été révélée par le représentant de la direction de la cinématographie, Thierno Diagne Ba, lors de la conférence de lancement de la 11e édition du festival dénommé « Moussa Invite ».
Le but de cette initiative consiste à donner un nouveau souffle à la production cinématographique sénégalaise. En effet, d’après M. Ba, force est de constater qu’il n’existe quasiment pas d’industrie du cinéma au Sénégal. « Les tournages long métrage réalisé au Sénégal se comptent sur les doigts de la main », a-t-il fait remarquer, non sans amertume. « Quelques productions sénégalaises ont déjà été distinguées à Ouagadougou et au festival de Cannes, certes, mais dans l’ensemble, le secteur de la production cinématographique sénégalais est insignifiant. C’est pour cette raison qu’il faut mettre sur pied une véritable industrie, avec des producteurs, des réalisateurs, des techniciens. Mais cela commence par le renflouement du fonds de promotion de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel », a-t-il ajouté.
Toutefois, la mise en place d’une industrie cinématographique ne se fait pas du jour au lendemain. Il est donc nécessaire que l’Etat sénégalais collabore avec les hommes du métier, notamment les cinéastes, les festivals et d’autres acteurs privés s’intéressant à ce secteur .La formation des acteurs sénégalais du cinéma et l’amélioration des capacités de distribution des films restent  une priorité. Ainsi, avec ce nouveau financement, l’Etat montre-t-il une volonté d’aller plus loin que le simple fait booster la production cinématographique. Quatre-vingt-cinq projets de tout genre ont été retenus et bénéficieront de ce soutien financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.