Angola : Prêt de la Banque Mondiale

angola-bmLe représentant de la Banque Mondiale en Angola vient d’annoncer que cette dernière soutiendrait le programme de développement du pays à travers un prêt d’environ un milliard de dollars. C’est au cours d’un atelier sur le financement des infrastructures de l’agriculture et de l’élevage, organisé par l’Agence nationale pour l’investissement privé en Angola et la BM  que l’annonce a été rendue publique. La somme sera injectée dans le budget du programme de développement des infrastructures sur la période 2013-2017. Selon les informations livrées à la presse, les secteurs prioritaires qui bénéficieront de ce prêt sont la santé, l’éducation et l’agriculture.
L’Angola a fait ses preuves au cours de la dernière décennie et suscite désormais la confiance des investisseurs et des bailleurs de fonds. Avec une croissance soutenue et continue, ainsi qu’un programme de développement stable, Luanda force désormais l’admiration et figure parmi l’élève modèle du continent africain. La mise en place de plusieurs mécanismes de financement propre de projets infrastructurels d’envergure ou des programmes nationaux de soutien aux initiatives de développement socioéconomique à l’intérieur du pays, sont les témoins de cette dynamique qui rassure la BM. Aussi, l’institution de Bretton Wood ne vient-elle qu’en renfort à un programme qui existe déjà et  financé par des efforts locaux.
Au-delà de la santé financière et de l’image positive véhiculée par les médias, l’une des fragilités de son économie demeure la forte dépendance au pétrole. En effet, l’or noir constitue la colonne vertébrale de l’économie nationale et représente l’essentiel des exportations du pays. Une timide évolution dans le sens de la diversification économique est en cours, mais reste pour l’instant insignifiante. Luanda va devoir mettre les bouchées doubles et préparer progressivement l’ère post-hydrocarbure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.